Analyse du questionnaire "ce que je sais vraiment"

Analyse du questionnaire "ce que je sais vraiment"

Etiquetage nutritionnel

Vous avez été nombreux à répondre à notre questionnaire relatif à la partie concernant la déclaration nutritionnelle du règlement 1169/2011, obligatoire depuis maintenant un mois.

Vous n’avez pas eu 100% de bonnes réponses et vous ne comprenez pas vos erreurs? Nous allons voir ensemble les réponses et les explications associées.

  • Question 1: Quels sont les 7 éléments de la déclaration nutritionnelle obligatoire?

La totalité des répondants ont trouvé 6 des 7 éléments obligatoires:

94,4% des participants ont trouvé le 7ème élément, à savoir le sel. En effet, le sodium était à déclaration obligatoire lorsqu’un étiquetage du groupe 2 était mis en place par l’entreprise, et ce avant l’apparition du règlement 1169/2011. Selon l’article 30, celui-ci impose dorénavant l’indication du sel. L’affichage des acides gras mono insaturés et des fibres est facultatif, c’est à l’industriel de choisir s’il souhaite afficher ou non ces nutriments en plus des 7 éléments à déclaration obligatoire.

 

  • Question 2: Quel est l’ordre dans lequel les nutriments doivent apparaître dans le tableau nutritionnel ?

89% des répondants ont trouvés la bonne réponse, il s’agissait de:

Comme vu précédemment, le sodium n’est plus à déclarer, la réponse 1 à savoir « énergie, protéines, glucides, sucres, matières, grasses, sodium » ne pouvait donc pas être correcte.

 

  • Question 3: Parmi les produits suivants, lesquels sont exemptés d’étiquetage nutritionnel ?

Pourcentage de bonnes réponses:

100% des participants ont répondu que les céréales du petit-déjeuner ne faisaient pas parties des produits exemptés, ce qui est exact puisqu’ils font partis des produits pré-emballés, soumis au règlement INCO. Il en est de même pour les jus de fruits et le fromage qui font partis des produits préemballés avec 95% de bonnes réponses.

Les produits exemptés sont donc le thé et infusion (60% de bonnes réponses), les eaux minérales (55%), les épices et mélanges d’épices (moins de 45% de bonnes réponses), les arômes (68% de bonnes réponses) et enfin les fruits et légumes entiers (70%). Tous ces produits sont exemptés d’étiquetage nutritionnel selon l’annexe V du règlement 1169/2011.

 

  • Question 4: Parmi les produits suivants, lesquels font partis des «denrées non-préemballées» ?

10% des participants ont répondu que le fromage en rayon et le pain pré-cuit vendu au rayon brioche/pain à hamburger faisaient partis de la catégorie des denrées non préemballées, ce qui est inexact.

En effet, selon le règlement 1169/2011, une denrée alimentaire préemballée correspond à «l’unité de vente destinée à être présentée en l’état au consommateur final et aux collectivités, constituée par une denrée alimentaire et l’emballage dans lequel elle a été conditionnée avant sa présentation à la vente, que cet emballage la recouvre entièrement ou seulement partiellement, mais en tout cas de telle façon que le contenu ne puisse être modifié sans que l’emballage subisse une ouverture ou une modification; cette définition ne couvre pas les denrées emballées sur le lieu de vente à la demande du consommateur ou préemballées en vue de leur vente immédiate ». Le fromage en rayon et le pain précuit répondent donc à cette définition.

Le fromage à la coupe (78% de bonnes réponses), les fruits et légumes en étals (89% de bonnes réponses) , le ballotin de chocolat (56% de bonnes réponses) et les produits traiteurs en libre-service (11% de bonnes réponses) ne répondent pas à la définition de denrée préemballée puisqu’ils sont soit emballés sur le lieu de vente à la demande du consommateur (fromage à la coupe, ballotin de chocolat), soit préemballés en vue de leur vente immédiate (ce qui est le cas des produits traiteurs en libre-service), soit présentés non-préemballés (fruits et légumes en étals).

 

  • Question 5: Quelles affirmations sont exactes concernant l’étiquetage nutritionnel?

11% des répondants ont affirmé que l’étiquetage nutritionnel n’était pas obligatoire pour les fournisseurs d’ingrédients, or, « les exploitants qui fournissent à d’autres exploitant des denrées alimentaires qui ne sont pas destinées au consommateur final ni aux collectivités veillent à fournir à es exploitants suffisamment d’informations leur permettant, le cas échéant, de respecter les obligations qui leur incombent » ce qui signifie que les fournisseurs doivent transmettre les valeurs nutritionnelles de leurs ingrédients à leur client pour qu’il puisse procéder au calcul.

Selon les articles 32 et 33 du règlement 1169/2011, seule l’indication aux 100 g (ou 100 ml pour les liquides) est obligatoire (89% de bonnes réponses). L’indication à la portion ou encore en pourcentage des apports de référence pour 100 g ou par portion reste facultative.

Comme vu précédemment, les fibres sont à déclaration facultative (83% de bonnes réponses).

Enfin, la déclaration nutritionnelle peut être rédigée en plusieurs langues selon l’article 15 du règlement 1169/2011 (83% de bonnes réponses). En effet, « les états membres où la denrée alimentaire est commercialisée peuvent imposer sur leur territoire que les mentions figurent dans une ou plusieurs des langues officielles de l’Union ».

 

  • Question 6: Quelles sont les tailles minimales de caractères à respecter ?

Selon l’article 13 du règlement 1169/2011, « les mentions obligatoires [….] sont imprimées de manière clairement lisible dans un corps de caractère dont la hauteur de x, telle que définie à l’annexe IV, est égale ou supérieure à 1,2 mm » (78% de bonnes réponses). De plus, « Dans le cas d’emballages ou de récipients dont la face la plus grande a une surface inférieure à 80 cm2, la hauteur de x du corps de caractère visée au paragraphe 2 est égale ou supérieure à 0,9 mm » (50% de bonnes réponses).

Enfin, les denrées alimentaires conditionnées dans des emballages ou récipients dont la face la plus grande a une surface inférieure à 25 cm2 font parties de l’annexe 5 du règlement portant sur les denrées alimentaires auxquelles ne s’applique pas l’obligation de déclaration nutritionnelle (50% de bonnes réponses).

 

  • Question 7: L’étiquetage nutritionnel est-il le même dans tous les pays?

Le règlement 1169/2011 a été rédigé par le parlement européen et le conseil de l’union européenne par conséquent il ne s’applique qu’en Europe (83% de bonnes réponses).

De plus, le format ainsi que les nutriments à déclarer sont différents en fonction des pays (respectivement 38% et 56% de bonnes réponses). En effet, les tableaux d’étiquetage nutritionnels sont différents entre l’Europe et les Etats-Unis par exemple.

Exemple:

Retour

Un besoin ? Un projet ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus
Fermer